Les différents types de copropriété immobilière

différents types de copropriété immobilière

Lorsqu’un immeuble fait l’objet d’une division en plusieurs appartements, il est alors géré sous le régime de la copropriété. Il faut préciser qu’il existe deux types de copropriétés à savoir verticale et horizontale. La première concerne les immeubles tandis que la seconde, c’est pour les maisons individuelles. Pour comprendre la différence entre ces deux types de copropriétés, suivez le guide.

La copropriété verticale

On parle de copropriété verticale lorsque l’immeuble est partagé entre plusieurs personnes. Elles sont appelées des copropriétaires. Son principe et que chacun d’entre eux dispose d’un lot. Il convient de préciser que la propriété de l’immeuble est partagée entre les différents copropriétaires. Ils ont chacun une partie privative. C’est un endroit que seul un copropriétaire peut utiliser. Cela peut être :

  • Un garage
  • Un local commercial
  • Un appartement
  • Un box…

Les copropriétaires ont aussi droit à une quote-part des parties communes. Ce sont des espaces que tout le monde peut utiliser librement. Il faut toutefois respecter le règlement de la copropriété. À noter que c’est ce document qui définit quelles sont les parties communes d’une copropriété. Il s’agit entre autres :

  • Des voies d’accès
  • Des corridors
  • Des espaces verts
  • Des terrasses
  • Des escaliers…

Il contient également les différentes règles à respecter dans une copropriété.

À noter qu’une copropriété verticale est composée de plusieurs entités. Ce sont notamment :

  • Le syndicat des copropriétaires : il est doté d’une personnalité juridique
  • Le syndic de copropriété : il s’occupe de la gestion administrative et financière de la copropriété et la bonne tenue de l’immeuble
  • Le conseil syndical : il assiste le syndic et contrôle ses actions.

Pour en apprendre davantage sur le sujet, une petite visite du site syncura.be est recommandée.

La copropriété horizontale

La copropriété horizontale

Elle est constituée d’un ensemble de maisons individuelles ou de pavillons qui sont construits sur un même train. Ces derniers sont situés sur un plan horizontal. Elle est perçue comme une adaptation de la copropriété verticale. C’est le choix adopté par les promoteurs immobiliers lorsqu’ils n’obtiennent pas l’autorisation nécessaire pour diviser un terrain en plusieurs parcelles. La solution qui leur reste est alors de construire des maisons individuelles en copropriété horizontale.

Elle est également composée de parties privatives et de parties communes. Pour la première, il s’agit des maisons individuelles qui sont construites sur une parcelle.

Concernant la seconde, elle est constituée des :

  • Constructions partagées telles que la piscine, les abris vélo, local à poubelles
  • Le terrain sur lequel les biens immobiliers sont construits
  • La voirie
  • L’éclairage
  • Les équipements pour entretenir le terrain

Il convient de préciser que la copropriété horizontale doit également être gérée par un syndic. Celui-ci assure la gestion administrative et financière de l’immeuble. Le processus de nomination du syndic se fait dans le cadre d’une assemblée générale. Il doit être élu à la majorité absolue des copropriétaires présents et représentés. À noter qu’il existe différents types de gestionnaires de copropriété. Ce sont notamment les syndics :

  • Bénévoles
  • Professionnels
  • Coopératif
  • Judiciaire.