Les parents doivent toujours contrôler leur enfant ou garder son intimité ?

parents et enfants

Upset small schoolgirl having trustful conversation with compassionate young mother, sitting together on sofa. Wise mommy comforting soothing little child daughter, overcoming problems at home.

Élever un enfant, notamment un adolescent, peut parfois relever du parcours du combattant. Entre les bonnes stratégies à adopter et les limites à imposer, la mission n’est pas toujours aisée. Afin de connaître les moindres actions de leurs enfants, bien des parents font le choix de les contrôler. D’autres, en revanche, décident de leur faire confiance et leur permettent de garder leur intimité. Parmi ces deux options, laquelle serait indiquée pour mettre son enfant sur la bonne voie ? Décryptage.

Encadrer son enfant sans le contrôler

Contrôler son enfant à tout bout de champ n’est pas bénéfique pour son développement. Avoir un œil sur son journal intime, surveiller ses moindres faits et gestes peuvent le conduire à se révolter. Les parents qui prennent cette voie perdent bien vite le contact avec leurs jeunes. Connaissant les premiers, ces derniers ne divulgueront point de renseignements qui pourraient être utilisés contre eux plus tard. Ils ne préféreront ne pas leur dire leurs véritables intentions. Pour les conseils, ils se tourneront vers des amis, voire des inconnus, qui ne sont pas toujours bienveillants. À côté de ce type de parent, on retrouve le parent permissif, qui laisse une trop grande liberté à son enfant. Celui-ci fait souvent preuve de négligence et ne fournit pas les directives ni la ligne de conduite dont un jeune a besoin.

Pour que votre adolescent n’emprunte pas la mauvaise voie, il faut savoir trouver le juste équilibre. Pour cela, être un parent encadrant serait la meilleure des stratégies. Celui-ci cultive généralement une relation d’amour et de confiance avec son enfant. Il sait se montrer ferme quand les circonstances l’exigent. Il prodigue des informations et des conseils liés aux activités risquées plutôt que de menacer son jeune. Il entretient, en outre, un dialogue régulier avec lui afin d’assurer sa protection. Dans cette perspective, une assurance enfant serait tout indiquée pour une protection optimisée.

Mettre l’accent sur la sécurité de son enfant

Depuis son jeune âge, vous ne manquez pas de rappeler à votre enfant certaines règles basiques. Chaque matin, vous lui rappelez de boucler sa ceinture dans la voiture, de porter un casque lorsqu’il utilise son vélo, etc. Lorsqu’il est adolescent, vous devez à tout prix renforcer ces règles de sécurité. Souvenez-vous toujours que cette période est assez critique et peut être déterminante pour la vie future de votre enfant. Outre la sphère familiale, l’environnement scolaire et amical tient aussi une part importante dans la prise de décision du jeune. Ses amis peuvent le pousser à commettre des actes contraires à vos valeurs. D’où la nécessité de toujours rappeler à votre enfant les bonnes pratiques. Surtout, ne les dictez pas. Votre enfant doit aussi avoir son propre jugement. Au fur et à mesure, il tirera sa propre conclusion et respectera par la même occasion les règles imposées.

Actuellement, les réseaux sociaux représentent un des plus grands défis auxquels doivent faire face les parents. Les jeunes, au lieu de favoriser les dialogues avec leurs parents, passent une bonne partie de leur temps devant les écrans. En tant que parents, vous devez imposer des limites, bien que cela ne leur fasse pas toujours plaisir. Quand la situation l’impose, vous devez aussi savoir affirmer votre autorité afin de protéger votre enfant.

 S’entourer des meilleures protections pour son enfant

À moins d’être constamment sur le dos de votre enfant, ce qui est assez problématique, vous ne pourrez pas toujours protéger votre enfant. À l’école, comme en vacances, votre enfant peut faire face à différentes difficultés et menaces. L’un des plus grands maux du monde actuel, et qui touche même les enfants de primaire : le cyber-harcèlement. Internet est une jungle hostile dans laquelle s’aventurent chaque jour des millions de jeunes. Ils peuvent ainsi s’exposer à différents problèmes, comme les insultes, les moqueries et les attaques gratuites. Si votre enfant est victime de cyber-harcèlement, vous pouvez l’aider à surmonter ses contraintes grâce à une assurance scolaire, incluant une option « cyber-harcèlement ». Un contrat d’assurance scolaire peut, si la situation le demande, prodiguer à votre enfant une école à domicile. Une option qui trouve toute sa place si votre enfant a été victime d’un accident, ou si la circonstance l’empêche de reprendre le chemin de l’école.

Pour assurer une meilleure protection à votre enfant, contractez-lui une assurance extrascolaire. Cette dernière couvrira votre enfant 24 h/24, et 7/7, y compris pendant les vacances et durant ses loisirs. L’assurance extra-scolaire s’accompagne en outre de plusieurs autres garanties. On peut ainsi citer la couverture des soins dentaires et le soutien financier en cas d’hospitalisation prolongée.

Pour d’autres articles intéressants, vous pouvez cliquer sur ce lien.