VMC : que faut-il savoir avant de l’installer ?

Installation de VMC : tout ce qu’il faut savoir

Vous venez d’acquérir un nouvel appartement et décidez de faire installer une VMC. Mais avant tout, qu’est-ce que c’est exactement ? Et pourquoi est-ce important ?

La ventilation mécanique contrôlée (VMC) permet d’assurer la bonne circulation de l’air en régulant sa qualité et son humidité afin d’optimiser votre confort thermique et acoustique. Elle s’installe aux endroits les plus fréquentés comme les cuisines, salons ou chambres à coucher.

A quoi sert une VMC ?

La ventilation étant primordiale pour notre bien-être, il était naturel que l’Homme invente des solutions pour étudier le mécanisme du fonctionnement du système. C’est ainsi qu’a débuté la première VMC, nommée « volets à axe horizontal ». Elle permettait d’assainir les pièces où elle était installée en déplaçant l’air et en évacuant les gaz rejetés par la production de nourriture.

Aujourd’hui, avec les habitations de plus en plus étanches, les VMC sont devenues obligatoires pour garantir une qualité de l’air élevée.

Qui installe une VMC ?

Tout le monde peut effectuer la pose ou l’installation d’une VMC. La plupart des acheteurs sont cependant déroutés par les termes techniques

Certains modèles, les VMC simple et double flux notamment, nécessitent donc des techniciens confirmés pour installer correctement leurs unités.

En général, lorsqu’il est question de faire appel à un professionnel, plusieurs éléments doivent être pris en compte :

  • La taille du logement
  • L’ancienneté du bâtiment
  • Les aides de l’état auxquelles vous avez droit

Quand faut-il entretenir sa VMC ?

Une VMC s’installe rapidement, mais le dispositif peut nécessiter un entretien récurrent. Qu’en est-il ? Pouvez-vous le faire vous-même ?

En premier lieu, il est important de rassurer les acheteurs inquiets : ces équipements sont très simplement entretenus.

Il est possible d’effectuer le nettoyage à l’aide d’une brosse souple ou d’un aspirateur. On peut aussi utiliser un balai plumeau ou encore une serpillère humide. En cas de traces incrustées, on peut recourir à une vieille éponge qui aura été trempée pendant quelques heures dans une cocotte-minute remplie d’eau chaude.

Retirez ensuite les grilles d’aération et saisissez-les entre deux mains avant de les secouer vigoureusement. Enfin, passez un coup de serpillère humide puis déposez une serviette sur les grilles pour sécher l’installation.

Sources : https://www.vmc2flux.fr/installation-vmc